Guide polaire et épris… du Costa Rica

Le Malesherbois Sylvain Mahuzier vient d’écrire un ouvrage sur le pays d’Amérique Centrale.

Guide pour différentes agences de voyage, Sylvain Mahuzier parcourt le monde. Le Malesherbois écrit aussi des livres. Celui sur le Costa Rica est son sixième.

Pénétrer dans l’antre de Sylvain Mahuzier dans sa petite maison à Ma­lesherbes, c’est déjà un peu s’offrir un voyage. Une pho­ to d’ours ici, une autre de son grand­père grand voyageur là, des dizai nes et dizai nes d’ouvrages sur les oiseaux, la flore, la faune, des pays du monde entier… Quand il n’est pas en expédition à des milliers de kilomètres de chez lui, c’est dans ce petit bureau que le gui­ de polaire, basé dans le Pithive­rais depuis une vingtaine d’an­nées, travaille.

C’est ici qu’il a « bûché » sur son dernier livre, écrit avec Syl­vain Lefebvre : « Costa Rica­Les clés pour bien voyager ». Il est paru il y a quelques semaines chez Glénat (lire ci­dessous). Ce pays, il l’a découvert il y a une douzaine d’années. « En géné­ ral, les guides polaires comme moi, nous travaillons de juin à septembre en Arctique et l’hiver en Antarctique », explique le na­ turaliste et conférencier. « Sur les saisons intermédiaires, prin­ temps et automne, on va dans d’autres pays. » C’est ce qui l’a amené à s’envoler pour le Costa Rica une dizaine de fois.

Pour un amoureux de la natu­re et des grands espaces comme lui, très pointu en  ornithologie, ce pays coincé entre le Nicara­ gua et le Panama, le Pacifique et la mer des Caraïbes, est un su­ perbe terrain de jeu : « Il y a des types de forêts très différents : tropicale humide, pluvieuse, sè­ che, d’altitude… Une faune étonnante. Des volcans. On y recense 900 espèces d’oiseaux sur 10.000 existantes. Soit deux fois plus d’espèces qu’en Fran­ce, sur un territoire dix fois plus petit. » Comme il le résume,

« c’est juste le rêve ! Il n’y a pas un voyage que je fasse là­-bas, sans que je découvre de nouvel­ les espèces ».

De ses séjours à accompagner des touristes, il a ramené des centaines d’images. Et surtout, de l’expérience. « C’est Sylvain Lefebvre qui m’a demandé si j’étais intéressé pour travailler avec lui sur ce livre », raconte le

Malesherbois âgé de 60 ans. Ils ne se sont jamais rendus en­ semble là­bas. Mais ont partagé leur vécu et leurs savoirs. « Lui est très calé sur la végétation, les insectes. Moi, sur les oiseaux. C’est stimulant de tra­ vailler à deux », reconnaît Syl­ vain Mahuzier. « On se complè­ te. On s’apprend des choses. On doit faire de nouvelles recher­ ches. » Il aura fallu près de deux ans pour faire naître ce bouquin. « C’est à la fois un en­ richissement intellectuel et une super carte de visite. » Sylvain Mahuzier en est à son sixième ouvrage.

Six mois et demi loin de chez lui en 2018

L’homme à la bougeotte, au regard rieur et à la parole inta­ rissable, va bientôt repartir puisqu’il sera guide en Nouvel­ le­Zélande pendant trois semai­ nes, en novembre. En cette an­ née 2018, il aura passé six mois et demi loin du Loiret, pour des voyages terrestres ou des croi­ sières. Lui qui travaille en indé­ pendant pour différentes agen­ ces connaît de nombreux coins du globe : des pôles à l’Islande, en passant par le Canada, l’Écosse, l’Afrique du Sud… Des contrées qu’il fait connaître à l’occasion de conférences, quand il revient en France.

Car s’il adore être à l’étranger, Sylvain Mahuzier apprécie aussi de plus en plus être aux côtés des siens, sa compagne, ses deux enfants, d’autant qu’il est désormais grand-­père. Un grand­-père qui a de nombreu­ses péripéties à raconter ! ■

192 pages pour se balader des volcans jusqu’à la forêt tropicale

Son livre écrit en collaboration avec Sylvain Lefebvre, « Costa Rica, Les clés pour bien voyager », est sorti le 5 septembre chez Glénat.

À travers les 192 pages, on dé­ couvre la richesse de paysages et de biodiversité de ce pays, au fil des textes et photographies.

Quelle manière de voyager ?

Le livre s’organise en plusieurs chapitres. 
Où voir les plus belles forêts ? Les volcans ? Où pratiquer des activités en pleine nature? Où réaliser les plus belles randonnées ? Où voir des oiseaux aquatiques, les tortues marines ?

Il donne aussi des pistes sur la manière de voyager au Costa Rica : moyens de transport, avec ou sans guide… Ainsi que sur la manière d’observer la faune en forêt tropicale : comment reconnaître les traces des animaux ? 

Comment bien les photographier ? Quelles règles de bonne conduite faut-il respecter en forêt ?

Pratique. Le prix du livre est de 25 €. On devrait pouvoir le trouver prochainement à la librairie de Pithiviers, place du Martroi. On peut également le commander sur internet.


About the author